Piscine enterrée : le dossier complet

piscine creusée

Avoir une piscine enterrée est le rêve de nombreux propriétaires. Elle décore votre jardin tout en vous offrant la possibilité de faire une bonne baignade chaque fois que vous en aurez envie. Mais contrairement à une piscine semi-enterrée et une piscine gonflable, ce type de projet est complexe et peut être onéreux. Il convient donc d’en savoir davantage avant de vous lancer. Voici notre guide complet sur la piscine creusée.

Les types de piscine creusée

C’est l’une des premières choses que vous devez savoir si vous projetez de construire une piscine enterrée. Notez donc qu’il en existe 3 grandes catégories qui ont chacune leurs propres avantages et inconvénients.

Piscine enterrée en béton

Il s’agit certainement du type de piscine creusée le plus ancien mais aussi le plus coûteux. Chaque propriétaire a le droit de choisir la forme et la profondeur de sa piscine en béton en fonction des dimensions et de la configuration de l’emplacement, ainsi que de ses goûts personnels. Dans tous les cas, l’installation requiert l’intervention d’un professionnel qui s’occupera au préalable de concevoir votre piscine enterrée sur-mesure. Une piscine en béton est recouverte, soit de mosaïque, soit de carrelage, soit de peinture spéciale piscine, soit d’un liner.

piscine creusée en bêton

piscine creusée en béton

Le premier avantage des piscines en béton est leur grande résistance que leur confèrent leurs solides armatures. De surcroît, elles sont personnalisables selon les souhaits des propriétaires. Ainsi, le rendu est souvent plus original et plus esthétique. En revanche, leur construction prend du temps et requiert l’intervention de différents professionnels pour s’occuper du terrassement, de la maçonnerie, de la plomberie, du revêtement, etc. Les travaux durent généralement entre 1 à 3 mois.

Il faut savoir qu’il existe 3 sous-catégories de piscine enterrée en béton :

  • Piscine en béton coulé : le béton est à faire couler entre les planches de bois renforcées d’une armature en fer qui constitueront les parois de la piscine ;
  • Piscine en béton projeté : le béton est à projeter directement sur le ferraillage à l’aide d’une machine spécifique à haute pression pour former la structure du bassin. Cette technique est plus complexe et plus coûteuse mais permet de réaliser avec précision et plus de facilité la forme voulue pour la piscine ;
  • Piscine maçonnée en parpaings : les parois de la piscine sont à monter avec des parpaings et à maintenir avec des poteaux verticaux ainsi qu’un ceinturage en béton armé. La solidité de la construction est donc assurée à 100% alors que les frais sont moins élevés que pour un modèle en béton coulé ou en béton projeté.

Piscine monocoque

La piscine coque ou monocoque se dote d’un bassin en polyester moulé. D’une manière générale, la structure est faite de mousse  composée de résine et de fibre de verre. Après installation, la coque est à couvrir de gelcoat, un induit lissant qui apporte plus d’esthétisme et de robustesse au bassin.

coque piscine

Flickr « Piscine Spa Land »

Il faut également faire appel aux services de différents experts pour mettre en place ce type de piscine. Plusieurs étapes sont effectivement à suivre et elles demandent toutes des compétences spécifiques. Il faut notamment procéder à la stabilisation du terrain, poser la coque avant de verser une ceinture de béton puis, raccorder la piscine au circuit hydraulique. La moindre erreur peut vous coûter très chère alors, évitez de vous improviser installateur de piscine.

Kit piscine enterrée

Les kits piscine creusée peuvent s’installer sans l’aide d’un professionnel et déclinent en deux types :

  • Les coffrages : les parois de la piscine sont à construire avec des coffrages modulaires en polystyrène ou en PVC qui sont à leur tour à renforcer par du béton et des ferraillages. Il faut aussi ajouter des joints pour que la structure soit bien étanche.
  • Les panneaux : les parois sont à monter à l’aider de panneaux rigides qu’il faudra couvrir d’un liner.

Quel est le prix d’une piscine enterrée ?

La piscine en béton est la plus onéreuse de toutes. Prévoyez donc un budget de 15 000 € pour un petit bassin. Entre 20 000 € et 30 000 € pour une structure de taille moyenne et jusqu’à 100 000 €, voire plus, pour un modèle haut de gamme de taille généreuse.

La piscine monocoque est un excellent compromis entre luxe et bon marché. En tenant compte des options et des équipements que vous voulez avoir, les dépenses peuvent aller de 10 000 € à 30 000 €. Néanmoins, il faut également prévoir les frais de livraison par camion-grue qui peuvent être exorbitants selon la longueur du trajet.

Les kits sont les plus abordables puisqu’il faut investir seulement entre 7 000 € et 15 000 € pour en acheter un. Si vous n’avez ni le temps ni la volonté de le monter, un professionnel vous demandera près de 1 000 € pour le faire à votre place.

Les étapes à suivre pour la construction d’une piscine creusée

Commencez par concevoir avec un pisciniste qualifié et expérimenté le design de votre bassin. Pour cela, il faut lui indiquer l’emplacement que vous avez choisi pour le projet. Un endroit ensoleillé qui se trouve à l’abri du vent et des regards indiscrets est l’idéal.

Ensuite, définissez ensemble le type de fond à privilégier selon vos besoins. Un fond plat convient notamment aux enfants mais ne permet pas le plongeon. Un fond avec une seule ou plusieurs pentes offrent différentes profondeurs. Une piscine en pointe diamant dispose d’une partie pour une simple baignade et une autre pour le plongeon.

Choisissez bien le ton du revêtement du bassin car la couleur votre eau de piscine en dépendra. À noter que la meilleure période pour construire une piscine est de septembre à décembre. Ainsi, la terre est plus facile à terrasser et vous aurez tout le temps qu’il faut pour bien préparer votre nouvelle piscine creusée avant l’arrivée de l’été.

Les réglementations pour construire une piscine enterrée

Vous êtes conseillé de vous rendre dans votre mairie pour connaître les réglementations en vigueur dans votre ville. Normalement, vous n’aurez pas de formalité à remplir si la future piscine ne dépassera pas les 10 m². Si vous envisagez de bâtir une piscine entre 10 m² et 100 m², il faut faire une déclaration de travaux. Au-delà des 100 m², un permis de construire est obligatoire.

Il est également impératif de déclarer la piscine aux impôts dans les 3 mois suivant la fin du chantier, sauf si elle mesure moins de 10 m².

Leave a Comment