Hivernage de la piscine : les différentes étapes

hivernage piscine

L’hivernage est un procédé utile, voire indispensable, pour protéger la piscine des éventuels risques de dégradation qui peuvent survenir pendant l’hiver. En effet, durant la saison froide, la formation du gel peut causer de sérieux dégâts sur l’eau, mais aussi sur les équipements qui composent le bassin. Dans certaines régions où les températures peuvent atteindre des niveaux très bas, il suffirait d’une journée pour que l’eau d’une piscine gèle endommageant par la suite le carrelage, le système de filtration et tous les autres dispositifs. Par ailleurs, le gel a également pour effet de détériorer la qualité de l’eau. L’hivernage permet d’éviter ces désagréments. Mais comment s’y prendre ?

Les étapes à suivre pour un hivernage actif

Pour protéger leur piscine, les propriétaires ont le choix entre deux techniques : le semi-hivernage (actif) et l’hivernage passif. La première approche est la plus répandue dans la mesure où elle est plus facile à mettre en place et permet de conserver la qualité de l’eau. La méthode consiste à ralentir le fonctionnement du bassin. Les équipements, notamment le système de filtration, sont toujours actifs, mais leur durée d’exécution est limitée à 2 ou 3 heures par jour. Voici comment procéder pour la mise en hivernage en mode actif :

  • 1.Nettoyer le bassin

La piscine doit avant tout être propre si on veut qu’elle passe l’hiver dans les meilleures conditions. Pour ce faire, un nettoyage rigoureux s’impose à l’aide d’un robot de piscine si besoin. Fond, parois, ligne d’eau, escalier et autres, le bassin devra être nettoyé dans ses moindres recoins. Bien sûr, la tâche sera plus facile avec une piscine équipée de dispositif spécifique. En effet, après un simple récurage manuel, il suffit d’utiliser la fonctionnalité « nettoyage automatique » pour finir le travail.

  • 2.Traiter l’eau de la piscine

Le traitement choc de l’eau est une étape cruciale si on veut avoir une eau saine et propre la prochaine fois qu’on utilisera la piscine. Il s’effectuera en fonction du produit utilisé pour l’entretien de l’eau du bassin. La chloration (ajout de chlore) est la pratique la plus répandue. Cependant, d’autres produits sont actuellement disponibles si l’eau est traitée au brome, à l’oxygène actif ou autre. Pour un meilleur résultat, le pH de l’eau devra également être ajusté (grâce à un correcteur de pH). Enfin, il est important de laisser tourner la filtration en continue au moins une journée après le traitement choc afin de s’assurer que l’opération soit bien réussie.

  • 3.Ralentir le fonctionnement du système de filtration

Puisque la piscine est maintenant vraiment prête, on peut procéder à l’hivernage proprement dit. Cela commence par le ralentissement de la filtration qui s’effectuera environ 24h à 48h après le traitement choc de l’eau. Techniquement, les experts recommandent de programmer le temps de filtration en fonction de la température de l’eau. Ainsi, pour un niveau thermique de 8°C, la durée devrait être de 4 heures. Ce temps sera par la suite réduit à 2 ou 3 heures par jour en plein hiver.

  • 4.Verser le produit d’hivernage

Le liquide d’hivernage ou hivernateur est un produit qui va servir à réduire la formation d’algues et de tartre. Il est indispensable si on veut conserver la qualité de l’eau et s’assurer que le bassin soit propre jusqu’au printemps. La quantité à utiliser dépend en général du volume d’eau à traiter (se référer à la notice du fabricant).

  • 5.Protéger les skimmers

Les skimmers sont des éléments essentiels au fonctionnement de la piscine. Il est donc important de bien les préserver du gel. Pour ce faire, les propriétaires ont le choix entre différentes solutions antigel. Mais qu’il s’agisse des gizzmos, des rondelles de polystyrène, des coquilles d’isolation pour tuyaux de chauffage ou des dispositifs gonflables enfilés, l’idée est de s’assurer que les skimmers soient bien protégés.

  • 6.Poser la couverture d’hivernage

La bâche d’hiver n’est pas un élément indispensable à l’hivernage de la piscine. Toutefois, afin d’assurer une meilleure protection du bassin et de l’eau, cette couverture est vivement recommandée. Les professionnels préconisent surtout l’utilisation d’un modèle avec grille conforme à la norme. Cette version est plus adaptée à la saison froide.

L’état de l’eau et celui des équipements devront être régulièrement surveillés durant l’hiver. Il est par ailleurs conseillé d’utiliser le liquide d’hivernage 2 à 3 fois tout au long de la période d’hivernage.

Comment procéder pour un hivernage passif ?

L’hivernage passif est la technique la plus appropriée pour les propriétaires résidant dans des régions où l’hiver est assez rude et où le risque de gel est très élevé. Le principe consiste ici à procéder à l’arrêt total du fonctionnement de la piscine. Ainsi, après le nettoyage du bassin et de la filtration, on procède au traitement choc de l’eau. On stoppe ensuite la filtration pour pouvoir vidanger et purger les canalisations et équipements connectés au bassin. Il suffira par la suite de baisser le niveau de l’eau (au ¾ des skimmers) et de reprendre les étapes 4, 5 et 6 présentées précédemment.

Hivernage de la piscine : les différentes étapes
4 (80%) 1 vote[s]

Leave a Comment